Traduisez le site dans votre langue

Select your languages

lundi 20 juin 2016

Bonne fête des pères avec Kratos et son fragile de fils !

Cet E3, Sony a présenté le nouveau God of War avec un Kratos en mode daron. Une des particularités de ce nouvel épisode est la place dédiée à la narration et à la relation entre notre sociopathe spartiate préféré et de fils, celui-ci étant capable de faire grimper la jauge de rage de son père même en dehors des combats de par son comportement de fragile...
Pour la fête des pères, j'ai imaginé la mise en pratique de cette feature :
View post on imgur.com
English Version
Father's day with Kratos and son

mardi 16 février 2016

Mon compte-rendu (de fragile) du Festival International de la BD d'Angoulême

Le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême s'est achevé fin janvier mais je crois qu'il restera longtemps gravé en moi. Compte-rendu dessiné plein de fragilité :

View post on imgur.com

dimanche 17 janvier 2016

Mashup - Batman V Superman : Fury Road version N&B

Depuis Mad Max : Fury Road, dès que j'entends du Junkie XL, ça me fait automatiquement penser à des courses poursuites super vénères dans des étendues désertiques.


Du coup lorsque la Warner a dévoilé un extrait du score de Batman V Superman, avec une collaboration entre Hans Zimmer et le DJ hollandais, je me suis senti obligé de faire péter le mashup, surtout que dans les trailers du film on peut apercevoir des plans désertiques avec un Batman sapé Post-apo/steampunk.


Note : une version couleur est dispo chez DC Planet si vous voulez y jeter un œil. Zoubis !

lundi 21 décembre 2015

Vive One Punch Man !

Je lève mon verre et dédie ce fan art à LA série animée de 2015 : One-Punch Man ! Un grand bravo à ADN de nous avoir permis de suivre ce petit moment d'histoire de l'animation japonaise en direct.

dimanche 27 septembre 2015

[Goûterie culinaire] Made in Gastronogeek - Embroches de porc spécial Sanji

S'il y a bien un truc que j'aime plus que les popotins rebondis, c'est bien de faire la tambouille (ça tombe bien, mes mets remplument les séants). Vous imaginez donc mon plaisir lorsque les sémillants Thibaud Villanova et Maxime Léonard ont dévoilé Gastronogeek à la panse du monde via les Éditions Hachette !


GastronogeekAuteurs : Thibaud Villanova & Maxime Léonard
Éditeur : Hachette Pratique
Prix : 22,50 €
Comme je suis partageur comme mec, j'ai décidé de vous proposer des reviews dessinées des recettes issues du noble ouvrage que je testerai. Et comme je le ferai drapé dans mon tablier du Baratie, je ne pouvais commencer que par une recette inspirée par One Piece :

Les Embroches de porc spécial Sanji


Note : comme je ne souhaite pas retirer sa valeur commerciale au bouquin (je ne suis pas un coco, non mais), je ne vais pas vous dévoiler la marche à suivre exacte mais plutôt révéler mon ressenti sur les étapes clés et vous donner des tips pour pas trop les foirer !

Étape 1 : coups de feu, porc et caramel (non, on n'est pas dans un clip de Booba)

Rien de bien compliqué dans cette phase, juste un enchaînement à gérer entre les plaques de cuisson et le four pour cuire la viande et déglacer le caramel. Après une première cuisson au beurre des morceaux de porc à la cocotte puis un passage au four, il s'agira de les badigeonner au pinceau avec le caramel maison que vous aurez réalisé grâce aux conseils du grimoire Gastronogeek.

Simplicité donc, mais concentration de mise pour ne pas foirer la préparation du caramel. Vous ne voudriez pas vous retrouver avec une pâte dure cramée à la place d'une délicieuse substance sirupeuse pour avoir détourné le regard un instant (non, même un twerk sauvage à côté de vous n'est pas une bonne raison).

Si j'ai la flemme de peindre sur toile, sur la viande c'est une autre histoire
Grah ! Ce passage où la viande dore au four devrait être une catégorie sur les sites pour adultes

Étape 2 : Ils sont frais mes ananas !!!



Comme tout le monde n'a pas la chance comme moi d'être un "enfant du soleil", je précise que la découpe d'un ananas n'est vraiment pas compliquée du tout, à condition d'avoir un bon couteau de boucher aiguisé ou une grosse lame en céramique (mon cas). Pour la variété de l'ananas, je ne vais pas relancer le clash sur quel pays fournit la meilleure variété : si c'est gros et que ça a une belle gueule (CMB), jetez-vous dessus.

Faites vraiment gaffe en les vidant, les ananas sont plus fragiles que vous le pensez (CM... non, oubliez)
Bref, après avoir découpé la chair en tranches et l'avoir retirée en prenant soin de ne pas transpercer les ananas, remplissez-les de riz : ça a vraiment de la gueule l'effet esthétique est saisissant et ne manquera pas d'épater vos convives. Vous utiliserez la chair de l'ananas pour composer de belles brochettes avec le porc qui, après être repassé au four, n'aura jamais été aussi désirable.

Étape 3 : un jour je serai le meilleur dresseur

Arrivés à cette étape, soit vous aurez foiré votre plat, soit vous l'aurez réussi, mais dans tous les cas, n'oubliez pas de bien soigner votre présentation : même si votre plat est dégueu, au moins vous aurez fait naître une étincelle d'admiration passagère dans le regard de vos convives.
Il s'agit juste de poser les brochettes dans les ananas remplis de riz pour avoir le résultat le plus contractuel possible : vous ne voudriez pas reproduire l'effet de déception domac à domicile ?!
Hashtag nofilter, mais ça passe quand même non ?!
*************
VERDICT DU GOÛTEUR

Durée de réalisation : 1h
Difficulté : moyenne
Sur la langue : une véritable tuerie sucrée-salée

Une recette excellente et assez facile à réaliser à condition de faire preuve de patience et d'attention lors des différentes étapes de cuisson.

Mon premier contact avec la Gastronogeekerie s'est donc montré plus que satisfaisant et ma cobaye a vraiment adoré le plat. Ah et essayez de faire assez de caramel maison au cas où vos convives trouveraient le riz trop sec au final. Bon appétit les moussaillons !!!
*************

Bonus perso : dessert de pirate (pour adultes)

Après avoir scrupuleusement suivi la recette (j'ai même utilisé un seul ananas au lieu des deux conseillés), quelques tranches du fruit tropical me sont restés sur les bras et je n'allais certainement pas les laisser se gâcher. J'ai donc décidé de me faire un petit dessert avec la récup' à base de sucre de canne et de  rhum (là vous pouvez vous amuser à choisir un rhum martiniquais si un de vos hôtes est guadeloupéen et vice-versa, ça créera une sacwé ambiance).


Dès que vous aurez constitué vos brochettes, arrosez les tranches en rab' avec du rhum et du sucre de canne, puis placez-les au freezer, le temps de déguster votre repas. Il ne vous restera ensuite plus qu'à manger (et boire) ce petit dessert délicieusement alcoolisé et sucré sans aucune forme de modération, bien entendu.