Traduisez le site dans votre langue

Select your languages

lundi 23 mai 2011

Du boule et des guns!


Contrairement à ce qu'on pourrait croire avec ce dessin, ceci n'est pas un post axé sur les popotins mais rassurez vous, il y en aura toutefois bien un postérieurement (haha double jeu de mot, "qui peut me stopper?")


INTRO
Je sais qu'on va me traiter de fanboy mais oui, je vais encore parler du studio français qui me tient le plus à cœur, qui me "vend le plus du rêve", j'ai nommé Ankama!
D'un autre côté, c'est un peu de leur faute à cette bande de fripons, quelle idée de produire une aussi bonne came que celle qu'ils n'ont de cesse de nous fourguer depuis maintenant près de 10 ans. Je ne me répèterai pas au sujet de leur parcours quasiment sans fautes, je l'ai déjà fait lors d'un post précédant mais je me pencherai plutôt sur un petit bijou du WTF issu de leur collection Kuri, le si bien nommé La paire et le sabre!

FULLY KURI
Avant de "partir totalement en vrille" je me permets de vous présenter brièvement (si si, je sais faire court) la collection Kuri d'Ankama dont je risque de reparler plusieurs fois à l'avenir tant ses premiers titres sont originaux et bénéficient d'une qualité rare.
Kuri est donc la branche "manga" des éditions Ankama proposant des titres aussi bien made in Japan(Hitman-Part time killer, Black Joke...), que des productions françaises mais adoptant un style et un format typiques à la bande dessinée japonaise (Appartement 44 de Dara), la ligne éditorial respectant l'Ankama-touch qui m'est si chère.
Ah, et un autre gage de qualité, la collection est sous la direction de MONSIEUR Jean-David Morvan un de nos meilleurs ambassadeurs à nous autres francophones aficionados de mangas.























BOOBIES OBSESSION
C'est donc dans cette belle collection qu'a été publié chez nous le très décomplexé "La paire et le sabre" ou "Manyu Hiken Cho" en V.O du mangaka Hideki Yamada.

Le pitch est très simple mais d'une franchise redoutable tout bonnement inédite:
le monde dans lequel se déroule notre aventure repose entièrement sur les seins, une poitrine généreuse apporte le bonheur et l’absence de poitrine, la pauvreté...(Magic isn't it?!Vous n'avez encore rien vu, attendez la suite)Le clan Manyu (les seins maléfiques) permet le respect de cette infâme discrimination en appuyant le gouvernement dans sa démarche.

La première page nous met directement dans le bain


Notre histoire commence alors que l'une des héritières du clan se rebellent contre la doctrine séculaire et s'enfuit avec les arcanes mammaires ancestrales, elle se retrouve alors pourchassée par une nuée d'assassins envoyés par sa famille. Mais comme notre histoire s'appelle "La paire et le sabre" et non "Le décoloré et l'émo au pays des ninjas", les jutsus tournent toujours ici autour des volumineux attributs féminins, je n'en citerai que quelques uns:
"le Lait maternel des ténèbres" ou encore "le Coup du purificateur du sein céleste".
Je n'en dévoilerai pas plus sur le manga mais je crois que vous commencez à saisir le propos de l’œuvre (sinon vous êtes d'une candeur naïve ou tout simplement totalement c...).

Bref, "La paire et le sabre" tourne exclusivement autour des loches seins mais le fait de manière si honnête et avec un tel second degré que l'on ne peut lui en vouloir pour cette légèreté et cette simplicité (qui sont d'ailleurs totalement assumées). En effet, ici point de scènes capilotractées amenant à la mise en avant des seins, on les a sous les yeux du début à la fin du premier tome, conscient que nous sommes de leur importance dans la vie de nos protagonistes, et eux aussi d'ailleurs. Dans l'univers de "La paire et du sabre", les puissants comme les faibles ont intégrés à leur mode de vie la domination mammaire et je ne peux terminer sans citer quelques phrases/scènes tout bonnement stratosphériques dans le WTF:


Cet instant de pur WTF size XXL vous est offert par Germaine de Neurotically Yours


-"Face à des nichons pareils il n’y a plus rien à dire"
une marchande interromps une rixe en montrant ses lolos, on notera les vivas de l'assemblée et des exclamations comme « vive les nichons !ouaiiis ! »

-Après le vol des seins d'une jeune fille participant pour son village à une compétition rurale de "booby shake" les villageois catastrophés :"c’est embêtant, c’est bientôt la fête du nichon dansant"

-"Quelle puissance, on dirait une éruption !"
A propos de la démo de booby shake d’une plantureuse donzelle, le seigneur des lieux se trouvera d'ailleurs comme aimanté par l’astre poitrinal

-Attention grand moment de philosophie : « montrer ses seins volontairement ça n’a rien à voir, c’est vulgaire »
Le seigneur régional au sujet d'une des compétitrice de la fête du nichon dansant qui avait eu l'indécence de montrer ses seins volontairement pour essayer de gagner la compétition (la gourgandine!!!)

Etc. etc. je m'arrête là pour éviter de vous gâcher la surprise provoquée par quelques unes des situations rocambolesque de ce premier tome.


In Juggs we trust!

Nous pouvons donc conclure ce bel exposé par le constat suivant:
"La paire et le sabre" est un manga hors normes à tous points de vues, que l'on se place au niveau de ses personnages féminins dépassant tous allègrement-à l'exception de quelques parias-le bonnet F, ou alors que l'on se cantonne à son scénario et à la manière dont est abordée un sujet cher à tous les représentants de la gent masculine et en particulier aux amateurs de mangas de type fan service.

Je crois que nous tenons là le représentant le plus honnête et pur du style shonen/ecchi: le sein des seins!

Si on a osé sortir la paire et le sabre je peux bien continuer dans cet esprit faisant fi de l'hypocrisie ambiante en dessinant "du boule et des guns"!!!non?!


Verdict:14,5/20


P.S: pour ceux que ça intéresse un anime est en prévision pour cet été...Calor...ou pas!




Un anime sponsorisé par Blédilait ,le meilleur lait pour une bonne croissance de votre chérubin!

dimanche 15 mai 2011

Un post avec du DSK dedans

Comme vous n'avez surement pas pu passer à côté de cet évènement politico-pipole, je me propose d'apporter ma pierre à la lapidation l'édifice de l'Homme politique tricard du mois, je cite: DSK!


Previously in FMI(n)Famous

DSK le surpuissant patron du FMI et potentiellement présidentiable pour 2012 a été arrêté pour "avoir demandé une faveur buccale à une employée d'une célèbre chaîne d'Hôtel".
Comme nous ne savons toujours pas si effectivement biffle il y a eu et que sur ce blog nous ne voulons en aucuns cas être des relayeurs de Bullshits je ne me hasarderai pas à émettre des théories fumeuses autour d'un complot ou d'une sex-addiction judaïque. A la place je vous propose un petit dessin qui a pour but de rappeler qu'à quelques heures près c'est la fringante et über plantureuse Angela Merkel, avec laquelle notre tout nouveau suicidé politique, qui aurait pu avoir droit à ses sollicitations scabreuses...ou pas!
-Mein Gott!When i think that i'd have a meeting with this rutting animal!Who knows what lustful games he'd have inflicted to my poor body!
-We've just avoided a drama...or not!

mercredi 11 mai 2011

Naissance d'une expérience de laboratoire

Et hop, deuxième post de la journée, c'est Byzance mes amis!
Rassurez vous, cette fois-ci point de bla-bla sur une ethnie en particulier ni d'apologies de cultures lointaines, juste la présentation étapes par étapes d'un dessin illustrant le post précédant.
Le dessin sous sa forme finale


1.Le dessin de base sur papier


Il a été réalisé en trois quarts d'heure avec un critérium mine 0.5, une bonne dose d'imagination et un zeste d'idées polissonnes, les traits sont renforcés par un passage au feutre noir et au stylo gel.

2.Cleaning puis colo sous photoshop
Le dessin est ensuite scanné puis retravaillé sous le formidable outil magique d'Adobe: les "parasites" sont éliminés ainsi que les irrégularités par des jeux de luminosité/contraste/niveaux et une utilisation de la gomme du logiciel.
Comme en ce moment je travaille en niveaux de gris, c'est beaucoup plus facile car le scan élimine la plupart des problèmes récurrent d'office.


J'apprécie de plus en plus le coloriage numérique en niveaux de gris car même si cela ne semble pas super chaleureux de prime abord, cette méthode me permet d'introduire des effets plutôt sympa je trouve (voire mon dessin de la Baby Doll de Sucker Punch)
Il s'agit d'une étape me prenant en général une bonne grosse heure.

3.Montage du dessin et insertion de l'arrière-plan
La phase la plus rapide mais nécessitant plusieurs essais pour en arriver au résultat souhaité. Ici elle m'a occupé pendant 25 bonne minutes mais j'y suis revenu par la suite.
Après avoir apporté les dernières touches au dessin au niveau de la colorisation je suis allé récupérer un arrière plan qui pourrait évoquer la ville de Meridian dans laquelle évolue Cybersix. Le net ne fourmillant pas de décors de cette série je suis allé piocher dans une des imageries s'en rapprochant le plus, celle de la Gotham de Batman telle qu'elle est représentée dans Batman: Joker ou Batman Hush.







Ensuite, grâce à la magie des outils de Photoshop et à des astuces apprises sur le tas j'ai combiné les deux éléments en essayant de conserver les particularités des deux éléments tout en retranscrivant la sensualité ténébreuse des univers.

Je ne sais pas si j'ai réussi donc j'attends vos réactions!

P.S: Pour ma part je préfère la version colorisée mais sans l'arrière plan car je préfère les dessiner moi-même mais pour cette fois j'ai voulu essayer de nouveaux trucs.

Bomba latina!

Un, Dos Très Quatro Rumba Si...
Non, bien que son titre soit quelque peu évocateur et que certains d'entre vous connaissent mon goût prononcé pour les courbes latines, ce post ne traitera pas des fabuleuses dispositions anatomiques de nos chères beautés épicées...enfin, pas exactement. Il sera ici question d'une facette de la culture latine qui ne nous échappe que trop, nourris que nous sommes des clichés véhiculés par les vecteurs culturels de notre société.



Warning!!!

Comme vous le pressentez je vais laisser vagabonder librement ma plume numérique autour d'un sujet ne suscitant surement pas l'engouement général, donc si lire ma prose ne vous tente guère, je vous invite à vous rendre à la toute fin de l'article, il s'y trouve la version finale et colorisée de ce dessin.


Ne me traitez pas de pervers trop hâtivement, si vous lisez l'article jusqu'au bout, vous saurez de quoi il en ressort réellement



Orgueils et préjugés (et Tacos)
Ainsi, si je vous parlais tout de suite de l'Amérique latine, je suis prêt à parier (pas la peine de tricher, les os de poulet me le diront) que vous penseriez tout de suite à des nymphettes aux postérieurs rebondis, au football et à une insécurité défiant toute concurrence...Vous n'auriez pas tort, mais vous oublieriez un élément qui vaut son pesant de fajitas, la bande dessinée.
En effet, même si nous avons tendance à l'occulter, un nombre assez important de bandes dessinées et d'auteurs de talent de ces charmantes contrées ont su imposer leur empreinte à travers le monde, je ne citerai que les plus célèbres:

-Mafalda de Quino pour le côté comique-bon enfant à la naïveté toute feinte.


"La vérité sort de la bouche des enfants!" Michael Jackson, habitant de la zone 51



-Carne Argentina du collectif La Productora et Gemelos de Galandon et Benevento pour la dimension engagée (d'ailleurs vous pouvez commander la BD sur un site de commerce équitable: http://www.boutique-artisans-du-monde.com/bd-carne-argentina.html)


-Mais aussi Boogie El aceitoso de Roberto Fontanarrosa en bon représentant de l'humour noir et des productions décalées et décomplexées que l'on peut trouver sous ces latitudes, et en particulier en Argentine.


L’œuvre originale(dont je n'ai hélas pas trouvé de traduction)





L'adaptation animée sortie l'année dernière dont de bonne versions Vostfr/Vosta circulent sur la toile, je ne saurais que trop vous la conseiller(si vous n'avez pas peur de la misogynie et du cynisme à hautes doses




L'El Dorado
C'est justement la dernière catégorie évoquée qui est à l'origine de ce post revendicateur, car je viens de faire l'acquisition "peu chère" de quasiment toute la série des Cybersix au cours liquidation du stock d'une bouquinerie. Je ne vous dis pas ma joie lorsque durant mon périple de chineur bédéphile, mes yeux, fatigués et altérés par les couches de poussières soulevées par le déplacement de reliques du neuvième art, se sont posés sur la tranche une rangée de livres, tous frappés du sigle "cybersix". A peine remis de mes émotions, une autre décharge manquait de me faire défaillir: la quasi totalité des tomes était présente en ces lieux! ô magnifique providence, ô joie indescriptible contenue de par mon flegme emprunté aux britishs, ces quelques instants suffirent pour me faire savoir que ma journée était gagnée.



"Y'a bon" Banania, grand ambassadeur des peuples noirs en occident


(Quoi, mes réactions sont démesurées pour de simples bouquins? Mais naaan!)
Pour résumer sans faire du Wikipédisme Cybersix est une BD argentine scénarisée par Carlos Trillo et dessinée par Carlos Meglia produite par Carlos Solis narrant les (més)aventures d'une expérience de laboratoire (Cybersix) qui réussit à échapper à son créateur un ex-Nazi (décidément il n'y a que ça en Amérique latine, je vais finir par remettre en question l'identité des vrais natifs de ces contrées si ça continue!).



Bon Aryen qu'il est, voici le "géniteur" de notre héroïne



La pauvre créature de sexe féminin réussira tant bien que mal à grandir dans la cité anxiogène de "Méridiana" en empruntant l'identité d'un petit garçon décédé. Cybersix grandira donc dans le franc esprit de travestissement si cher aux latinos (pardon, j'avais dit pas de clichés ).



Cybersix/Adrian Seidelman ou le drag King ultime


Cybersix grandira donc sous cette identité masculine, réussissant plus ou moins à dissimuler ses charmes bien féminins et plus que respectables, grâce à ce subterfuge elle obtiendra un poste d'enseignant et se liera d'amitié avec Lucas Amato. Hélas comme la vie n'est pas une boite de chocolat, notre chère "rate de laboratoire" devra gérer en plus de sa classe "turbulente", les sbires que son créateur lance à ses trousses ainsi que son obligation de devoir phagocyter ses semblables lâchés dans la nature. Cool isn't it?



Petit portrait de famille



CyberSix: (Anti)Héroine porte étendard du transformisme?
Comme SuperMan se déguise en Clark Kent, Cybersix est obligée de se travestir en Adrian Seidelman et non l'inverse, et que ses péripéties amoureuses sont également construites à la manière d'un love-triangle.


...Ouais, au début je voulais faire un dessin explicatif du principe de Love Triangle mais j'ai eu la flemme donc je vous propose à la place cette "triforce" tatouée sur le bas des reins d'une geekette inspirée


Mais les ressemblances avec l'enfant de Krypton le plus mal habillé du monde s'arrêtent là, l'univers de notre "héroïne" s'apparentant plus au Gothique Gotham de Batman et à la glauque et sombre Sin City: dans les rues de Méridian c'est la loi du plus fort et les pages de la bande dessinée regorgent de scènes décrivant les mœurs dépravées des habitants de la cité (drogue, sexe, violence).





Eh non, comme le souligne la bichromie de l’œuvre, la vie n'est pas rose dans la ville de Meridian City



Quatrième de couverture
Si on ajoute tous les éléments pré-cités un humour et un background tous aussi noir l'un que l'autre ainsi que des personnages désabusés ne sachant plus bien faire la distinction entre le bien et le mal, on obtient un cocktail explosif rated A for Awesome qui aura réussi à marquer mon jeune esprit des années auparavant et qui aura aujourd'hui encore, m'a fait immédiatement craquer de nouveau.



Une offre que l'on ne peut refuser

lundi 2 mai 2011

Modern War-not so fair

Décidément aujourd'hui le blog est bien décidé à se draper dans le tissu chaud bouillant de l'actualité. Faut dire aussi que tout ce que ce n'est pas tous les jours que des personnages de la trempe du sieur Osama se prend un Headshot des familles en guise de dessert: le bougre a quand même réussi à créer une ONG parmi les plus rentables qui soient en la personne morale de droit privé d'Al Qaida
Hey oui, ce n'est pas le dernier des pécores qui vient de décaniller là et il mérite bien une petite illustration commémorative...ou pas!
Traduction:
-"Mec, j'en ai buté 4 d'entre eux pendant l'opération mais je me retrouve derrière toi!Sans dec', j'ai flingué trois putains de Talibans et un Ninja, c'est quoi le problème?!!
-"Désolé mon pote mais je me suis mieux démerdé: j'ai "Headshoté" le boss de fin... ...Et ce n'était pas un Ninja mais une "Niqabette""


Ah et puisque je ne suis plus le seul à enrichir cette place forte de la lutte anti-bullshits avec du contenu de qualité, permettez-moi de signer humblement ce post.
F.F

P.S: Un message subliminal de la NBA est dissimulé dans le dessin.

Ispisdicounasse

Si vous avez allumé votre ordinateur, téléviseur, ou que vous avez croisé un journal, vous savez que les Américains font la fête et que le monde leur est reconnaissant. Ousama Ben Laden ou Osama Bin Laden ou أسامة بن لادن (au choix) n'est plus puisque tué au Pakistan par des soldats Américains. Ainsi le monde est libéré grâce aux USA d'un homme dangereux et responsable de la mort de milliers d'innocents. Ce jour est à la fête et au tripotage de zizi.
Voilà, j'ai bien retranscrit le discours qui tourne en boucle et qui fait *facepalm*.

Le fil d'Ariane qui constituera ce post est découpé en deux grosses parties. Dans un premier temps il sera abordé l'attaque en soi, avec présentation des deux équipes, Bin Laden d'un côté et les SEAL de l'autre. Dans un second temps les réactions en partant de l'annonce d'Obama aux futures représailles.

I. Bin Laden vs Seals


Dans cette partie de Search&Destroy Hardcore, nous avions d'un côté Bin Laden, retranché dans une magnifique maison à Abbottabad au Pakistan avec 2 hommes de main, son fils et 3 femmes. De l'autre côté nous avions un groupe de 20 à 25 hommes composé de membres du SEAL et d'agents de la CIA (i.e. groupe paramilitaire pas censé être au Pakistan).


Bin Laden, 54 ans, responsable entre autre des attaques du 11 septembre qui sont restés au travers de la gorge des 'ricains. Pas besoin de le présenter, il y a des centaines de vidéos qui le font, avec l'historique, en partant de ses études en économie, sa formation et le soutien de l'Operation Cyclone par la CIA dans la guerre contre les soviétiques en Afghanistan dans les 80's. Bref, c'est pas Jo le Clodo et les USA ont une dent envers lui depuis qu'il a fondé et pris le lead d'Al Qaeda, une organisation islamiste qui est à fond dans le Jihad (i.e. Si t'es pas musulman, deviens-le ou j't'égorge).


Le SEAL, de « Sea, Air and Land », opère comme le dit leur titre sur tous les terrains, mais appartiennent à la Navy, la section « flotte » de l'armée américaine. Créée pendant la deuxième guerre mondiale, c'est l'un des groupes armées d'élite des États-Unis. Pas aussi calme et efficace que les British je dirais mais leur côté jumpy, leurs moyens et leur sens de l'humour compensent. Je laisse les spécialistes des forces armées corriger et donner leurs avis.
Ce coup-ci, les SEALs opèraient sous les ordres directs de Leon Panetta, directeur de la CIA qui a vraisemblablement réuni l'intel sur l'opération. Inutile de rappeller que la CIA est l'agence qui a les infos avant tout le monde et du coup a plus de temps pour les exploiter.
Deux équipes ont été envoyées sur le terrain, des paramilitaires de la CIA et des SEALs. Le pourcentage n'est pas et ne sera pas précisé, après tout ça serait dommageable pour les États-Unis d'avouer que la CIA est partout et qu'elle utilise des agences comme Xe Services dès que possible.
Une deuxième équipe était dans le coin au cas où la première équipe en avait eu besoin.
Symboliquement, ce sont les Américains et ils sont super méga classes qu'ils sont super forts qu'ils tuent que les méchants et pas de civils.
Ah.. D'après le Pakistan, l'opération était US/Pakistani mais les USA nient la présence de forces Pakistanaises (mais ils ont dû faire les cafés, ça compte aussi).

Le raid en soi s'est produit entre 1h30 et 2h00 du matin, heure locale dans la résidence de Bin Laden, à Abbottabad, quelques kilomètres au nord de la capitale Islamabad.
Pour les nuls en géographie, voici la carte officielle de l'Operation.


Deux hélicos, un Blackhawk et un CH47 arrivent sur les lieux et déposent les deux groupes de quelques 20-25 hommes à terre, le CH47 a été reporté comme « endommagé mais pas détruit pendant l'opération » et a été détruit après coup par les 'ricains (procédure standard de ne pas laisser du matos sur le terrain). Certains disent qu'il a eu des problèmes mécaniques avant le départ et d'autre parlent d'un RPG7 qui se baladait dans le coin. Aucune perte du côté Américain. Aucun civil reporté comme tué... bon. Sauf une femme qui « a été utilisée comme bouclier humain », les hommes c'est pas des civils. Deux autres femmes ont été blessées. L'opération a duré environ 40 minutes (3 minutes pour tuer les méchants, le reste pour chercher des documents).
Le corps de Bin Laden a ensuite été emporté dans l'hélico pour faire des tests ADN et a ensuite été mis en mer comme le voudrait la coutume musulmane d'après les USA qui dit « s'être chargé du corps de manière appropriée ».

Des photos supposées du corps sans vie de Bin Laden ont été médiatisées pour prouver la mort de Bin Laden. Pas de bol, la photo avec laquelle tous les pays se tripotent est un fake. Seuls les tests ADN sont dits « fiables » mais j'attends de voir le papier, sans forcément partir dans le conspirationnisme basique. De toute façon ça serait idiot de la part des soldats d'envoyer une image sans que l’opération soit debriefée.


Le raid a bien eu lieu comme le témoigne quelques comptes twitter comme celui ci.
Il est donc fort probable qu'en effet ils l'aient zigouillé, mais comme pour toutes les opérations menées par la CIA, on ne saura pas tous les détails.

II. Après coup

Sur son Twitter, Obama annonce à 23h qu'il va faire un discours à la nation.

Dans un discours assez direct il raconte que les Americains ont une fois de plus été des badasses, que les pakistanais ont aidé à faire le café, que Bin Laden n'a pas été chassé comme leader musulman mais comme leader terroriste (genre les ricains vont faire la différence). Il sort le truc qu'il fallait bien qu'il sorte « Justice a été faîte aux victimes du 11/09 ».


À 23h30 des centaines de Washingtoniens sont devant la maison blanche et affichent leur patriotisme en chantant, montrant leurs seins et se touchant le zizi entre eux.
La même chose se produit partout dans le pays.

Ici une vidéo Russia Today pour avoir un peu moins de commentaires nationalistes à la "FUCKYEAH AMERICA IS TEH BEST!!1!1! Parce que bon, se toucher la quequette parce qu'un mec est mort... Faudrait voir à se calmer.

Le monde entier est en liesse, les médias ont de quoi se tripoter pendant un moment.
Le New York Post se lâche même avec un « We finally got the miserable son of a bitch ! » (Qu'on pourrait traduire par « On l'a enfin eu ce gros fils de pute »). Je vous laisse chercher les titres, il y en a des bien drôles partout.
Sur Internet, c'est pas mieux, on a du patriotisme en veux-tu en voilà, le mot est dit, les Etats Unis nous ont libéré d'un grand méchant qui menaçait la vie des non-mus.. des etats u.. du mond.. de l'uni.. que dis-je. De la galaxie. Comme d'habitude, America fuck yeah, vous avez sauvé le monde (et sans Bruce Willis cette fois).

Après, il y en a qui nuancent, certains résument la situation sur des « forums de discussion » avec parfois le côté conspiration qui ressort :


Reste à attendre les représailles, et voir si ils continueront à chanter.




Comme vous l'avez constaté avec le style d'écriture et le skill sur les dessins, je ne suis pas Fabrice. C'était mon premier post, donc je m'excuse pour la mise en page.