Traduisez le site dans votre langue

Select your languages

lundi 23 mai 2011

Du boule et des guns!


Contrairement à ce qu'on pourrait croire avec ce dessin, ceci n'est pas un post axé sur les popotins mais rassurez vous, il y en aura toutefois bien un postérieurement (haha double jeu de mot, "qui peut me stopper?")


INTRO
Je sais qu'on va me traiter de fanboy mais oui, je vais encore parler du studio français qui me tient le plus à cœur, qui me "vend le plus du rêve", j'ai nommé Ankama!
D'un autre côté, c'est un peu de leur faute à cette bande de fripons, quelle idée de produire une aussi bonne came que celle qu'ils n'ont de cesse de nous fourguer depuis maintenant près de 10 ans. Je ne me répèterai pas au sujet de leur parcours quasiment sans fautes, je l'ai déjà fait lors d'un post précédant mais je me pencherai plutôt sur un petit bijou du WTF issu de leur collection Kuri, le si bien nommé La paire et le sabre!

FULLY KURI
Avant de "partir totalement en vrille" je me permets de vous présenter brièvement (si si, je sais faire court) la collection Kuri d'Ankama dont je risque de reparler plusieurs fois à l'avenir tant ses premiers titres sont originaux et bénéficient d'une qualité rare.
Kuri est donc la branche "manga" des éditions Ankama proposant des titres aussi bien made in Japan(Hitman-Part time killer, Black Joke...), que des productions françaises mais adoptant un style et un format typiques à la bande dessinée japonaise (Appartement 44 de Dara), la ligne éditorial respectant l'Ankama-touch qui m'est si chère.
Ah, et un autre gage de qualité, la collection est sous la direction de MONSIEUR Jean-David Morvan un de nos meilleurs ambassadeurs à nous autres francophones aficionados de mangas.























BOOBIES OBSESSION
C'est donc dans cette belle collection qu'a été publié chez nous le très décomplexé "La paire et le sabre" ou "Manyu Hiken Cho" en V.O du mangaka Hideki Yamada.

Le pitch est très simple mais d'une franchise redoutable tout bonnement inédite:
le monde dans lequel se déroule notre aventure repose entièrement sur les seins, une poitrine généreuse apporte le bonheur et l’absence de poitrine, la pauvreté...(Magic isn't it?!Vous n'avez encore rien vu, attendez la suite)Le clan Manyu (les seins maléfiques) permet le respect de cette infâme discrimination en appuyant le gouvernement dans sa démarche.

La première page nous met directement dans le bain


Notre histoire commence alors que l'une des héritières du clan se rebellent contre la doctrine séculaire et s'enfuit avec les arcanes mammaires ancestrales, elle se retrouve alors pourchassée par une nuée d'assassins envoyés par sa famille. Mais comme notre histoire s'appelle "La paire et le sabre" et non "Le décoloré et l'émo au pays des ninjas", les jutsus tournent toujours ici autour des volumineux attributs féminins, je n'en citerai que quelques uns:
"le Lait maternel des ténèbres" ou encore "le Coup du purificateur du sein céleste".
Je n'en dévoilerai pas plus sur le manga mais je crois que vous commencez à saisir le propos de l’œuvre (sinon vous êtes d'une candeur naïve ou tout simplement totalement c...).

Bref, "La paire et le sabre" tourne exclusivement autour des loches seins mais le fait de manière si honnête et avec un tel second degré que l'on ne peut lui en vouloir pour cette légèreté et cette simplicité (qui sont d'ailleurs totalement assumées). En effet, ici point de scènes capilotractées amenant à la mise en avant des seins, on les a sous les yeux du début à la fin du premier tome, conscient que nous sommes de leur importance dans la vie de nos protagonistes, et eux aussi d'ailleurs. Dans l'univers de "La paire et du sabre", les puissants comme les faibles ont intégrés à leur mode de vie la domination mammaire et je ne peux terminer sans citer quelques phrases/scènes tout bonnement stratosphériques dans le WTF:


Cet instant de pur WTF size XXL vous est offert par Germaine de Neurotically Yours


-"Face à des nichons pareils il n’y a plus rien à dire"
une marchande interromps une rixe en montrant ses lolos, on notera les vivas de l'assemblée et des exclamations comme « vive les nichons !ouaiiis ! »

-Après le vol des seins d'une jeune fille participant pour son village à une compétition rurale de "booby shake" les villageois catastrophés :"c’est embêtant, c’est bientôt la fête du nichon dansant"

-"Quelle puissance, on dirait une éruption !"
A propos de la démo de booby shake d’une plantureuse donzelle, le seigneur des lieux se trouvera d'ailleurs comme aimanté par l’astre poitrinal

-Attention grand moment de philosophie : « montrer ses seins volontairement ça n’a rien à voir, c’est vulgaire »
Le seigneur régional au sujet d'une des compétitrice de la fête du nichon dansant qui avait eu l'indécence de montrer ses seins volontairement pour essayer de gagner la compétition (la gourgandine!!!)

Etc. etc. je m'arrête là pour éviter de vous gâcher la surprise provoquée par quelques unes des situations rocambolesque de ce premier tome.


In Juggs we trust!

Nous pouvons donc conclure ce bel exposé par le constat suivant:
"La paire et le sabre" est un manga hors normes à tous points de vues, que l'on se place au niveau de ses personnages féminins dépassant tous allègrement-à l'exception de quelques parias-le bonnet F, ou alors que l'on se cantonne à son scénario et à la manière dont est abordée un sujet cher à tous les représentants de la gent masculine et en particulier aux amateurs de mangas de type fan service.

Je crois que nous tenons là le représentant le plus honnête et pur du style shonen/ecchi: le sein des seins!

Si on a osé sortir la paire et le sabre je peux bien continuer dans cet esprit faisant fi de l'hypocrisie ambiante en dessinant "du boule et des guns"!!!non?!


Verdict:14,5/20


P.S: pour ceux que ça intéresse un anime est en prévision pour cet été...Calor...ou pas!




Un anime sponsorisé par Blédilait ,le meilleur lait pour une bonne croissance de votre chérubin!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires : Hate it or Like it but Say it !