Traduisez le site dans votre langue

Select your languages

lundi 6 août 2012

Krrpk ou mémoires d'un immigré

Raah le dimanche, ce jour à la saveur mitigée. D'un côté le week-end touche à sa fin et le spectre d'une nouvelle semaine laborieuse de labeur commence à vous envelopper de son suaire rugueux, mais de l'autre, vous êtes quasiment sûrs et certains qu'on vous foute la paix : entre ceux qui se remettent de leurs soirées et ceux qui ont des obligations familiales/"conjugales", vous êtes tranquilles...sauf si vous êtes vous-même en couple.
C'est donc pour permettre à ma douce et tendre de faire un peu de roller que j'ai dû trainer ma carcasse brisée de travailler afterworker parisien dans le centre-ville angevin en ce dimanche 05 août.
Mais bon, à quelque chose malheur est bon, car sans cette ballade dans la douceur angevine je serai passé à côté de la brocante de la rue Toussaint...et de Krrpk (oui, tout ça pour en venir là, c'est pour éliminer les connards ceux qui lisent les articles en transversale).
T'es mal barré mec (picture from Krrpk le blog)

Krrpk ? Kezako ?

Krrpk c'est le fils d'une individualité, Bill, issue du duo terrible Bill et Gobi qui nous avaient déjà servi ce pur produit de WTF policier qu'est Zblucops (8 tomes chez Glénat et une étagère dédiée dans ma bibli) et Lucha Libre (que je connais moins mais qui parle de catcheurs mexicains donc c'est forcément cool).

Donc ce cher Bill, entre deux projets en commun avec son complice, s'est donné le temps de nous pondre Krrpk, une pure pépite d'humour noir et absurde dans la collection Shampooing de Delcourt (Bastien Vivès entre autres).
Dans ce tome 1, intitulé sobrement "Krrpk doit mourir", nous faisons la connaissance de Krrpk, un jeune immigré Pokkrann (un peuple de bouseux cosmiques vénérant une plante divine) en quête de travail sur la planète Grooko, et ce qui est sûr dès les premières pages c'est qu'il ne fait pas bon être un immigré sur Grooko ! Xénophobie pas du tout camouflée, précarité, boulots de merde (littéralement), rien n'est épargné aux étrangers sur cette planète où l'argent et l'origine sont les maitres-mots. Donc quand, comme notre héros immigré, on se retrouve fauché comme les blés dès ses premiers jours sur place, il faut savoir renoncer à beaucoup de son confort et de sa dignité pour espérer survivre.
Il avait qu'à naître ici hein ! (sample from Krrpk blog)


 Immigration choisie

Soyons clairs, Krrpk c'est de la bombe et ce n'est pas par solidarité entre immigrés que je le dis !
Tout y est pour peu que vous soyez amateurs de situations improbables et d'humour noir, voire même cruel. Oui, cruel, c'est le terme qui convient le mieux au ton de ce récit, ne vous laissez pas avoir par le graphisme simpliste et faussement enfantin, cette BD n'est pas pour les enfants !

Toutes les turpitudes de la vie d'un étranger en terres hostiles y sont abordées mais amplifiées et déformées pour nous offrir des tableaux tous aussi improbables et hilarants les uns que les autres.
Je dois avouer m'être reconnu dans certaines situations (je ne vous dirai pas lesquelles, à vous de fantasmer), mais passées à la moulinette de l'esprit délirant de l'auteur Montpelliérain (Montpellier cette terre d'artistes dopés...).
Les temps sont durs, heureusement qu'il y a les potes ! (sample from Krrpk blog)

Drôle, frais et grinçant, Krrpk s'impose comme une des BD incontournables de cet été ! Vacanciers, emportez-le dans vos valises, pauvres travailleurs, lisez-la, ça vous permettra de décompresser en riant des malheurs d'un moins bien loti que vous.

Allez, on se donne tous la main et on lance à mister Bill un bon gros Shut Up and Take my Money ! 


Fiche produit
Titre : Krrpk tome 1 : Krrpk doit mourir
Année de publication : 2012
Editeur : Shampooing
Disponibilité : Dans toutes les bonnes crèmeries à 12,50 € ou à 11,88 € (frais de port offerts) sur Amazon
Et comme d'hab' je vous laisse sur une musique de circonstance avec "Les étrangers" de Léo Ferré :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires : Hate it or Like it but Say it !