Traduisez le site dans votre langue

Select your languages

samedi 10 mars 2012

Final Incal (Mon hommage à Moebius)

Si vous êtes un minimum amateurs de bande dessinées ou même de créations graphiques (ou alors que vous trainez sur des résaux sociaux pleins de vrais ou faux affligés), vous devez savoir que Jean Giraud ou Moebius de son nom d'artiste est décédé ce matin suite à une longue maladie.
On pourrait se demander quelle est la place de cet évènement certes tragique sur un site spécialisé dans le jeu-vidéo, eh bien parce que sans lui, moult softs cultes n'auraient pas vus le jour ou n'auraient pas été aussi "badass". En effet, notre vieux monsieur n'aura pas seulement posé des univers graphiques d'une richesse mirifique dans la bande dessinée avec Blueberry, la saga interminable de L'Incal et même dans le cinéma en participant à la création graphique d'oeuvres cultes telles que "Alien" de Ridley Scott, "Le Cinquième élément" de Luc Besson et même "Tron" de Steven Lisberge:
fifth element
Il aura en effet influencé les jeux-vidéo à bien des niveaux, directement avec sa collaboration sur "Fade To Black" ou "Panzer Dragoon" chez Sega pour la jaquette japonaise du jeu:
Panzer Dragoon Moebius
Ou indirectement en influençant des directeurs artistiques comme Keiichiro Toyama le génial créateur de "Silent Hill" et "Forbidden Siren" qui aura avoué que son admiration pour le travail de Moebius l'avait inspiré pour pour son dernier jeu "Gravity Rush" sorti récemment au Japon sur PS Vita.
Mais cette influence, cet impact aura été réciproque avec une admiration distante des jeux-vidéos dont il suivra longtemps l'évolution depuis ses balbutiements (rêvant même d'en réaliser un). Ainsi il avouera son coup de foudre pour le très poétique Ico de Fumito Ueda qu'il qualifiera de "top du top de tous les jeux que j’ai pu voir."
Moebius c'était la démesure, le vertige, l'imagination tordue et distendue dans ses limites les plus lointaines avec des personnages hors-normes évoluant dans des univers oniriques aux couleurs surréalistes. Des narrations et des dessins souvent conçues sous acides qui auront pour beaucoup contribué à ma construction artistique. Il aura collaboré avec les plus grands de la BD à l'international comme Hayao Miyazaki et Stan Lee et des artistes de la "nouvelle vague" de dessinateurs aux styles métissés comme Brandon Scott Graham, Moritat et d'autres.
surfer d'argent
Galactus et son héraut cosmique vus par Moebius
Après Christian Blachas pour mon amour du décorticage de publicités, je perds cette année un autre de mes mentors avec Moebius...Et on n'est qu'en Mars, j'espère que ça se calmera d'ici le 21/12/12, en attendant, je me dois de rendre un humble hommage graphique au maitre en reprenant sa célèbre illustration "StarWatcher" (ouais, j'aime faire dans l'originalité...)
Adieu l'artiste.


A bientôt pour des nouvelles moins tristes je l'espère.
Nekofurioso.

2 commentaires:

  1. Blueberry, je les lisais en cachette quand j'avais 5 ans, mon père avait acheté les volumes relier en cuire. C'est le genre de trésor qui se garde.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai découvert Moebius lors de sa collaboration avec René Laloux et ses films d'animation qui m'avaient à jamais transformé... Les Maîtres du temps... C'était absolument génial...

    RépondreSupprimer

Commentaires : Hate it or Like it but Say it !